Autres secteurs industriels

Source: istockphoto.com / alexsl
Formation photovoltaïque dans un appareil de simulation d’installations PV.
Source: RENAC/ Wüstenhagen

Quel que soit le type d’énergie renouvelable produite, de nombreux acteurs du marché allemand proposent des produits et services qui viennent compléter la chaîne de valeur dans les différents secteurs des énergies renouvelables.

Les concepteurs de projets s’assurent de la faisabilité technologique et économique des concepts et encadrent la prospection de partenaires de projets ainsi que la réalisation des dossiers d’homologation. Ils coordonnent et dirigent la planification et la construction des installations. D’autres prestataires se sont spécialisés dans les méthodes d’analyse et d’optimisation. Ils identifient les potentiels d’efficacité lors de la fabrication, de la construction et de l’exploitation ainsi que lors de l’injection du courant dans le réseau.

De même, certains fabricants proposent des composants de procédés pouvant s’appliquer à plusieurs technologies dans le secteur des énergies renouvelables. Ainsi, les échangeurs à plaques, par exemple, trouvent une application dans les technologies solaires, dans la géothermie de surface mais aussi dans les centrales de cogénération. Pour permettre une conception efficace des solutions d’entraînement, les entreprises allemandes proposent des convertisseurs de fréquence qui se distinguent par leur haute efficacité énergétique et leur grande fiabilité ainsi que leur longévité et des rendements élevés. Alliés à la technologie énergétique et à des solutions complètes d’accumulation d’énergie, les convertisseurs de fréquence permettent de dégager des potentiels d’économies significatifs. Ces solutions systèmes peuvent être utilisées purement en réseau ou hors réseau mais offrent parfois aussi la possibilité d’alterner entre les modes en réseau et hors réseau.

Les entreprises allemandes proposent des solutions complètes concernant les questions de l’éco-compatibilité et de la sécurité. On peut citer à titre d’exemples :

  • la certification de biocarburants
  • la validation, vérification et certification de projets de protection du climat conformément au protocole de Kyoto, par ex. « Mise en œuvre conjointe », MOC et « Mécanisme de développement propre », MDP
  • la validation, vérification et certification de projets ­d’entreprises ou étatiques et de programmes dans le domaine des réductions d’émissions vérifiées (REV)
  • la certification de la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables
  • la vérification des sites d’installation et de la statique des constructions
  • la supervision de l’exploitation des centrales.

Des investisseurs allemands financent des projets, s’engagent dans des prises de participation ou proposent des placements publics par l’intermédiaire de fonds. Dans le domaine des « investissements en carbone », ils règlent le processus d’homologation des projets MDP et MOC jusqu’à la cession sur le marché boursier des certificats d’émissions MDP, appelés « unités de réduction certifiée des émissions » (URCE).

Des organismes de formation proposent des apprentissages et des formations dans le domaine des énergies renouvelables, de la rentabilité et du financement de projets, y compris la planification et la mise en œuvre d’installations non raccordées au réseau. Divers séminaires sont proposés à un large public : des techniciens et ingénieurs aux investisseurs, en passant par les juristes, les développeurs et les décideurs.

Énergie photovoltaïque
Biogaz
Les biocarburants